Le réseau

Le réseau a pour objet de soutenir et développer les AMAP dans notre région, de soutenir l’activité paysanne et de notamment accompagner les paysans (souvent les maraîchers), dans leur installation.

Nous souhaitons accompagner les citoyens et les élus dans leur projet de transition écologique sur les questions alimentaires, les circuits cours, l’engagement citoyen.

Le réseau a tenu sa 2e assemblée générale le 27 novembre 2021 à Dijon (après l’AG constitutive en novembre 2019).

Qui somme nous ?

Nous sommes des amapiens, des paysans, actuellement 9 administrateurs répartis sur 4 des 8 départements. Deux d’entre nous sont membres du bureau du MIRAMAP, le mouvement inter Régional de AMAP, qui coordonne des actions et des partenariats au niveau national. Nous sommes tous bénévoles et en activité. Nous sommes des citoyens engagés, parfois élus de leur commune. Nous somme motivés pour que notre engagement contamine d’autres personnes pour opérer de réels changements dans notre société. Celui devant conduire à plus de bien-être, plus de respect pour notre environnement, plus d’entraide.

Nous avons institué une gouvernance démocratique selon les principes de gouvernance partagée. Les décisions se prennent par consentement.

Les projets du réseau :

  • Organiser des rencontres des AMAP dans la région : Prochaine rencontre samedi 26 de 10h à 12h (en visio)
  • Établir une cartographie des AMAP de la région. Il s’agit d’une carte collaborative. Chaque AMAP peut inscrire les informations qu’elles souhaite : Voir comment.
  • Favoriser les connaissances et l’amélioration des pratiques en AMAP
  • Organiser des événements en lien avec la transition écologique, les circuits cours : La participation à la rencontre pour une alimentation de qualité égale pour tous : 26 et 27 mars à la Maison Phare de Dijon
  • Nouer des partenariats pour renforcer notre action : La construction d’une CIAP Coopérative d’Installation en Agriculture Paysanne, dans le Jura
  • La création d’un InPACT régionale BFC (Initiative Pour une Agriculture Citoyenne et Territoriale, collectif qui rassemble les associations Terre de Liens, Réseau des AMAP, CIVAM, et bien d’autres)
  • Nous participons également à un groupe de travail national sur l’écriture d’un règlement d’usage de la marque AMAP pour en faire une marque collective, avec un avocat de Lyon. Nous tentons par cette occasion de revoir notre modèle économique et fiscale pour avoir la reconnaissance d’intérêt général. Une rencontre des AMAP est prévue bientôt à ce sujet.
  • Nous avons participé à la création d’un poste de Chef de Projet RELAIS Environnement avec Unis-Cité et Le Graine. Julien Dalvai, qui a pris ses fonctions au 1er février, a été accueilli lors de notre dernier CA. Il nous aidera dans la mise en place de la transition écologique sur le volet alimentaire, les circuits court. Des projets seront construits avec comme objectif l’accueil de services civiques dans les associations qui œuvrent pour la transition écologique sur le volet alimentaire.
  • Construire des outils de communication.
    1. Une infolettre 4 ou 5 fois par an (à venir)
    2. Un site internet et un blog (en construction)
    3. Réseaux sociaux (à voir)
  • Mettre à disposition des AMAP et paysans des outils pour créer une AMAP, améliorer les pratiques en AMAP

Avec quel argent faisons nous tout ça ?

Eh bien pour l’instant avec seulement les cotisations des AMAP, des paysans et des sympathisants. Nous faisons également appel à la générosité des citoyens via un financement participatif pour nous donner de l’élan dans nos actions. Nous souhaiterions créer un poste salariés, et même plusieurs, sans perdre notre indépendance.

Nous allons également répondre à des appels à projet de la Région. Sollicité des fonds FDVA et pourquoi pas aussi des fonds privés si cela ne compromet pas notre indépendance et ne permet pas au verdissement d’activités lucratives peu scrupuleuses sur les questions environnementales. Nous aurons l’occasion d’en débattre dans nos instances.

Petite histoire du réseau des AMAP BFC

En septembre 2018, des AMAP se réunissent au Café des pratiques pour discuter de l’opportunité de faire ou non un réseau franc-comtois, pour échanger et améliorer nos connaissances et nos pratiques. L’intérêt a été perçu, celui de promouvoir un modèle de circuit court expérimenté depuis 10 ans dans la Région et qui fonctionne très bien : Création d’emploi dans le milieu agricole, soutien aux paysans, relocalisation de l’alimentation, accessibilité à une alimentation de qualité, réduction des déchets et du gaspillage alimentaire, renforcement des liens sociaux, de la mobilisation citoyenne sur les enjeux du changement climatique, de la transition écologique. Nous apportons une solution à ceux qui cherchent à réduire leur empreinte carbone par la voie de l’alimentation. Le réseau qui se voulait franc-comtois est devenu régional avec l’appui de l’inter-AMAP de Dijon qui est venu renforcer l’équipe de pilotage. Grâce aux amapiens, le projet est nez après plusieurs rencontres, plusieurs étapes. L’AG constitutive a eu lieu en novembre 2019 et est officiellement inscrite au journal officiel en mars 2020… au moment même du premier confinement !

Constitution de l’objet associatif en gouvernance partagée.